Tout le monde n’est pas tenu d’aller au carnaval. Certains quittent le pays pour revenir après les trois jours gras. D’autres se retirent dans une zone éloignée des festivités. Ils en profitent pour faire du tourisme local et fraterniser. Les associations de jeunes chrétiens organisent des camps ou des retraites pendant cette période. Chaque année, au cours de la période du carnaval, ils sont des milliers qui partent à la découverte des sites touristiques du pays. Même en ruine pour la plupart, ces sites touristiques ne cessent d’étonner les visiteurs haïtiens et étrangers. – Le Nouvelliste

.

 

About these ads